Galio

Veilleur lugubre

Bien avant que la League ne régule la magie, les mages faisaient des tentatives pour créer une vie artificielle. La chose est aujourd'hui interdite, mais conférer la raison à un golem n'était naguère pas si rare parmi les experts les plus habiles. Parmi ces visionnaires, l'artisan de Demacia connu sous le nom de Durand. Il n'avait pas son pareil pour insuffler la vie à des êtres artificiels. Les créations de Durand servaient de gardiens infatigables dans les villes frontalières de sa cité-État, les protégeant contre Noxus. Pour sa propre défense, Durand conserva sa plus belle réussite : Galio. Ce puissant golem forgé à l'image d'une gargouille veilla sur lui au cours de ses voyages, lui permettant d'accomplir sa tâche sans peur de représailles de la part des ennemis de sa nation. Hélas, c'est le Haut commandement de Noxus en personne qui finit par prendre ombrage de ses créations.Alors que Durand traversait les Marais hurlants, accompagné de son chef-d'œuvre, il fut attaqué par des assassins noxiens surgis en masse. Ployant sous le nombre, Galio vit avec désespoir les meurtriers tuer rapidement son maître avant de disparaître dans la brume. Privé de sa raison d'être, Galio perdit tout espoir. Pendant des années, il resta solitaire et pétrifié, veillant sur les ossements blanchis de ce créateur qu'il n'avait su protéger, devenant le monument immobile de sa propre honte. Puis, un jour, une yordle triste mais déterminée portant une lourde couronne de Demacia s'arrêta pour prendre quelque repos à l'ombre de ce qu'elle croyait être une statue. Profitant de la méprise de la voyageuse, Galio se mit à étudier la yordle. Elle aussi semblait ployer sous le joug d'un terrible fardeau. Aussi silencieusement qu'elle était arrivée, elle repartit pourtant dans la direction de Demacia. Cette rencontre alluma une étincelle dans l'œil de Galio. Se rappelant la cause que défendait son maître avant de périr, Galio sortit de son purgatoire immobile et suivit la brave créature. Il avait une nouvelle raison de vivre : rejoindre la League of Legends et combattre pour Demacia.''Il n'y a pas de rédemption. Il n'y a que la pénitence.''-- Galio

Bien avant que la League ne régule la magie, les mages faisaient des tentatives pour créer une vie artificielle. La chose est aujourd’hui interdite, mais conférer la raison à un golem n’était naguère pas si rare parmi les experts les plus habiles. Parmi ces visionnaires, l’artisan de Demacia connu sous le nom de Durand. Il n’avait pas son pareil pour insuffler la vie à des êtres artificiels. Les créations de Durand servaient de gardiens infatigables dans les villes frontalières de sa cité-État, les protégeant contre Noxus. Pour sa propre défense, Durand conserva sa plus belle réussite : Galio. Ce puissant golem forgé à l’image d’une gargouille veilla sur lui au cours de ses voyages, lui permettant d’accomplir sa tâche sans peur de représailles de la part des ennemis de sa nation. Hélas, c’est le Haut commandement de Noxus en personne qui finit par prendre ombrage de ses créations.
Alors que Durand traversait les Marais hurlants, accompagné de son chef-d’œuvre, il fut attaqué par des assassins noxiens surgis en masse. Ployant sous le nombre, Galio vit avec désespoir les meurtriers tuer rapidement son maître avant de disparaître dans la brume. Privé de sa raison d’être, Galio perdit tout espoir. Pendant des années, il resta solitaire et pétrifié, veillant sur les ossements blanchis de ce créateur qu’il n’avait su protéger, devenant le monument immobile de sa propre honte. Puis, un jour, une yordle triste mais déterminée portant une lourde couronne de Demacia s’arrêta pour prendre quelque repos à l’ombre de ce qu’elle croyait être une statue. Profitant de la méprise de la voyageuse, Galio se mit à étudier la yordle. Elle aussi semblait ployer sous le joug d’un terrible fardeau. Aussi silencieusement qu’elle était arrivée, elle repartit pourtant dans la direction de Demacia. Cette rencontre alluma une étincelle dans l’œil de Galio. Se rappelant la cause que défendait son maître avant de périr, Galio sortit de son purgatoire immobile et suivit la brave créature. Il avait une nouvelle raison de vivre : rejoindre la League of Legends et combattre pour Demacia.
 »Il n’y a pas de rédemption. Il n’y a que la pénitence. »
— Galio

Astuces pour…

  • …bien jouer Galio
    • Placer Pavois sur un allié qui est attaqué est un bon moyen de regagner des PV en début de partie.
    • Souffle vertueux permet de charger les adversaires ou de fuir des poursuivants.
    • Vous pouvez augmenter de façon significative les dégâts infligés par Idole de Durand en l’utilisant quand de nombreux ennemis sont à proximité.
  • …contrer Galio
    • Évitez d’attaquer les alliés de Galio quand ils profitent de Pavois, car vos attaques sont moins efficaces et servent même à soigner Galio.
    • Évitez de rester trop près de vos alliés quand Galio est à proximité.
    • Interrompre Galio quand il canalise Idole de Durand permet de libérer tous les alliés qu’il provoque.

Son passif : Peau runique

Peau runique
Galio convertit 50% de sa résistance magique totale en puissance.

Ses sorts

Frappe résolue
Frappe résolue
Un tir explosif part des yeux de Galio, ralentissant et blessant les ennemis pris à proximité du point d’impact.
Pavois
Pavois
Galio protège un champion allié, augmentant son armure et sa résistance magique et convertissant une partie des dégâts que sa cible subit en PV pour lui-même.
Souffle vertueux
Souffle vertueux
Galio bat des ailes, provoquant une rafale de vent renversante qui blesse les ennemis et qui produit dans son dos un couloir d’aspiration qui rend ses alliés plus rapides.
Idole de Durand
Idole de Durand
Galio prend la forme d’une statue et provoque les ennemis proches, emmagasinant une énergie explosive à chaque fois qu’il est attaqué. Galio fait ensuite exploser sa carapace de pierre et libère cette énergie pour blesser les ennemis alentours.

Revenir à la liste