Gnar

Chaînon manquant

La jungle est impitoyable aux aveugles. Chaque branche brisée a une histoire à raconter.J'ai chassé toutes les créatures que cette jungle abrite. J'étais convaincu qu'il ne me restait plus de défi à affronter. Mais je me trompais. Les pistes que laissait cette nouvelle bête étaient dignes d'un seigneur de la harde. D'après les marques, ses griffes étaient des épées, capables de couper un homme en deux. Enfin, une proie digne de ce nom.Tandis que je traquais la bête à travers la jungle, je commençai à mieux saisir les dégâts qu'elle avait causés. J'entrai dans un cercle inégal d'arbres brisés. Ces géants de bois veillaient la région depuis des temps immémoriaux, leur tronc d'acier insensible aux coups de hache de quiconque aurait été assez fou pour tenter de les abattre. Ils avaient pourtant été balayés par ce monstre comme de vulgaires brindilles.Comment une créature si puissante pouvait-elle disparaître si facilement ? Et pourtant, j'avais beau avoir suivi cette extraordinaire piste de destruction, je ne l'avais jamais aperçue. Comment peut-on surgir à la manière d'une tempête et disparaître dans la jungle comme une brume matinale ?Je brûlais d'impatience de me tenir enfin devant cette créature. Le trophée serait spectaculaire.En passant par une clairière, je suivis le murmure d'un ruisseau pour tenter de me repérer. C'est là que j'aperçus un bout de fourrure orange, une petite créature qui attendait accroupie. Je l'observai de loin. Lorsqu'un éclaboussement annonça le passage d'un poisson, la petite créature se jeta à l'eau joyeusement. Je fus enchanté de voir qu'il s'agissait d'un yordle. Un chasseur, qui plus est !C'était bon signe. Un tel présage m'indiquait que la bête ne m'échapperait pas.Les grandes oreilles du yordle se tournèrent dans ma direction. Il courut à quatre pattes, un boomerang en os dans la main, avant de piler devant moi. Il se mit à babiller.Je fis un geste de la tête pour marquer mon approbation et je repris ma route. Je traversais ce terrain difficile sans trop de mal, à l'affût de tous les signes possibles du monstre. Alors que j'essayais de percevoir son odeur, je fus soudain distrait par un frôlement. Le yordle m'avait suivi. Je ne pouvais pas le laisser interrompre ma chasse ainsi. Je lui fis face et lui désignai un point éloigné, à l'horizon. Il me regarda sans velléité apparente de départ. Il fallait que je me montre plus insistant, bon présage ou pas.Je fis un pas en arrière et lâchai un puissant rugissement qui fit trembler le sol sous nos pieds. Après quelques secondes, le yordle tourna la tête avec ce qui me sembla être un sourire, son petit boomerang en main. Plus question de retarder la chasse. Je lui arrachai son arme des mains et je la lançai habilement vers les plus hautes branches d'un arbre où elle alla s'empaler. Il se précipita vers l'arbre, sautant frénétiquement, et je repris tranquillement mon chemin.À peine avais-je fait dix pas qu'un rugissement me glaça le sang. Un bruit assourdissant de bois et de pierre brisés résonna tout autour de moi. Je vis l'arbre immense s'effondrer au sol. L'arme en os était toujours plantée dans l'écorce.J'entendis un grognement furieux retentir derrière moi.J'avais fait une terrible erreur.

La jungle est impitoyable aux aveugles. Chaque branche brisée a une histoire à raconter.
J’ai chassé toutes les créatures que cette jungle abrite. J’étais convaincu qu’il ne me restait plus de défi à affronter. Mais je me trompais. Les pistes que laissait cette nouvelle bête étaient dignes d’un seigneur de la harde. D’après les marques, ses griffes étaient des épées, capables de couper un homme en deux. Enfin, une proie digne de ce nom.
Tandis que je traquais la bête à travers la jungle, je commençai à mieux saisir les dégâts qu’elle avait causés. J’entrai dans un cercle inégal d’arbres brisés. Ces géants de bois veillaient la région depuis des temps immémoriaux, leur tronc d’acier insensible aux coups de hache de quiconque aurait été assez fou pour tenter de les abattre. Ils avaient pourtant été balayés par ce monstre comme de vulgaires brindilles.
Comment une créature si puissante pouvait-elle disparaître si facilement ? Et pourtant, j’avais beau avoir suivi cette extraordinaire piste de destruction, je ne l’avais jamais aperçue. Comment peut-on surgir à la manière d’une tempête et disparaître dans la jungle comme une brume matinale ?
Je brûlais d’impatience de me tenir enfin devant cette créature. Le trophée serait spectaculaire.
En passant par une clairière, je suivis le murmure d’un ruisseau pour tenter de me repérer. C’est là que j’aperçus un bout de fourrure orange, une petite créature qui attendait accroupie. Je l’observai de loin. Lorsqu’un éclaboussement annonça le passage d’un poisson, la petite créature se jeta à l’eau joyeusement. Je fus enchanté de voir qu’il s’agissait d’un yordle. Un chasseur, qui plus est !
C’était bon signe. Un tel présage m’indiquait que la bête ne m’échapperait pas.
Les grandes oreilles du yordle se tournèrent dans ma direction. Il courut à quatre pattes, un boomerang en os dans la main, avant de piler devant moi. Il se mit à babiller.
Je fis un geste de la tête pour marquer mon approbation et je repris ma route. Je traversais ce terrain difficile sans trop de mal, à l’affût de tous les signes possibles du monstre. Alors que j’essayais de percevoir son odeur, je fus soudain distrait par un frôlement. Le yordle m’avait suivi. Je ne pouvais pas le laisser interrompre ma chasse ainsi. Je lui fis face et lui désignai un point éloigné, à l’horizon. Il me regarda sans velléité apparente de départ. Il fallait que je me montre plus insistant, bon présage ou pas.
Je fis un pas en arrière et lâchai un puissant rugissement qui fit trembler le sol sous nos pieds. Après quelques secondes, le yordle tourna la tête avec ce qui me sembla être un sourire, son petit boomerang en main. Plus question de retarder la chasse. Je lui arrachai son arme des mains et je la lançai habilement vers les plus hautes branches d’un arbre où elle alla s’empaler. Il se précipita vers l’arbre, sautant frénétiquement, et je repris tranquillement mon chemin.
À peine avais-je fait dix pas qu’un rugissement me glaça le sang. Un bruit assourdissant de bois et de pierre brisés résonna tout autour de moi. Je vis l’arbre immense s’effondrer au sol. L’arme en os était toujours plantée dans l’écorce.
J’entendis un grognement furieux retentir derrière moi.
J’avais fait une terrible erreur.

Astuces pour…

  • …bien jouer Gnar
    • La gestion de votre Rage est très importante. Effectuez vos transformations aux bons moments pour profiter au maximum de vos deux formes.
    • Placez-vous près des murs et attirez vos ennemis pour les étourdir avec votre ultime.
    • Connaissez vos forces ! Mini Gnar est rapide, fragile et il inflige de gros dégâts soutenus. Méga Gnar est lent, résistant et il a un gros burst.
  • …contrer Gnar
    • Après être passé de Méga à Mini, Gnar ne peut plus générer de Rage pendant 15 sec. Profitez-en pour attaquer son équipe.
    • Les animations et la jauge de ressource de Gnar changent quand sa transformation approche.
    • L’ultime de Gnar vous étourdit s’il vous projette contre un mur. Soyez prudent quand vous le combattez près d’un mur.

Son passif : Rage génique

Rage génique
Gnar génère de la Rage quand il combat. Une fois sa jauge de Rage remplie, sa prochaine compétence le transforme en Méga Gnar, ce qui améliore ses défenses et lui octroie de nouvelles compétences.

Ses sorts

Jet de boomerang/Jet de rocher
Jet de boomerang/Jet de rocher
Gnar lance un boomerang qui blesse et ralentit les cibles touchées avant de retourner vers lui. S’il rattrape le boomerang, le délai de récupération est réduit.<br><br>Méga Gnar lance un rocher qui s’arrête à la première unité touchée, blessant et ralentissant tous les ennemis proches. Gnar peut ensuite ramasser le rocher pour réduire le délai de récupération.
Agitation/Beigne
Agitation/Beigne
Gnar est agité à force d’attaquer et d’utiliser des compétences, ce qui lui permet d’infliger des dégâts supplémentaires et d’augmenter sa vitesse de déplacement.<br><br>Méga Gnar est enragé : il se dresse sur ses pattes arrière et frappe devant lui, étourdissant les ennemis dans la zone.
Rebond/Aplatissement
Rebond/Aplatissement
Gnar bondit dans la direction ciblée et rebondit sur la tête de toute unité sur laquelle il atterrit, ce qui lui permet d’aller plus loin.<br><br>Méga Gnar est trop gros pour rebondir : il atterrit de façon fracassante et inflige des dégâts de zone.
GNAR !
GNAR !
Méga Gnar projette tous les ennemis proches dans la direction ciblée, leur infligeant des dégâts et les ralentissant. Si un ennemi percute un mur, il est étourdi et il subit des dégâts supplémentaires.

Revenir à la liste